Les momies

Pour les égyptiens de l’antiquité, la mort est un simple passage vers un autre état d’existence. Pour pouvoir profiter de cette possibilité de survie, l’individu doit se préparer à la mort. La conservation du corps est une donné fondamental pour la survie post-mortem d’ou la momification. Des l’Ancien Empire, le procédé très onéreux de la momification n'était réservé qu'aux Pharaons. Plus tard, vers le Nouvel Empire, les nobles et hauts fonctionnaires se firent embaumer, moyennant un peu de finances. A l’époque gréco-romaine la momification s’étend à l’ensemble de la société.

Momie égyptienne - British Museum de Londres.

Au début du Ve millénaire av. J.-C. Les tombes égyptiennes abritaient un ou plusieurs corps enveloppés dans des peaux ou de la vannerie sans autre forme de traitement, l’unique agent de conservation étant le sable du désert. Faut attendre le IIIe millénaire pour voir apparaître les premiers corps emmaillotés dans des bandelettes imprégnés de résines. Sous le Moyen Empire la qualité de la momification s’améliore de manière significative. Avec le Nouvel Empire, la technique de la momification atteint pratiquement sa forme la plus évoluée.

Momie Ginger - Nagada II

A la Basse Epoque, rien n’évolue vraiment, si se n’est le soin accordé à la présentation de la momie, et le corps est parfois enduit de bitume. A l’époque ptolémaïque, le masque en cartonnage aux traits stylisés fait son apparition. Les momies de l’époque gréco-romaine deviennent très médiocres. Des fausses momies font leur apparition, mélange hétéroclite d’os de provenances diverses ! Le portrait du défunt est placé entre les bandelettes de la momie. Les fouilles entrepris en 1996 sur la nécropole de Baharia dans le Fayoum à livré pas moins de cent cinq momies datant des Ier et IIe siècles de l’ère chrétienne.

Momie romano-égyptienne -30 av J.-C. - Le Metropolitan Museum of Art

Deux ou trois jours après le décès, des professionnels de l’embaumement s’occupent de préparer le corps du défunt pour son voyage dans l’au-delà. Au terme des soixante dix jours que dure l’embaumement, La momie parée de guirlandes de fleurs, est finalement enfermée dans un ou plusieurs cercueils, et le tombeau est scellé. Malgré la protection des tombes, la violation et le pillage a souvent malmené les fragiles dépouilles.

Les momies royales découvertes en 1881 dans la cachette de Deir el-Bahari, tombe (DB 320) appartenant à Pinedjem II, par les égyptologues, Gaston Maspero, Emile Brugsch, sont bien sûr les plus célèbres.

Liste des momies trouvées dans la tombe
  • Ahhotep Ier
  • Ahmès-Néfertary
  • Ahmès-Hénoutemipet (fille de Séqénenrê Taâ)
  • Ahmès-Hénouttamehou
  • Ahmès-Inhapy
  • Ahmosé-Méritamon
  • Ahmosé-Sipair
  • Ahmosé-Sitamon (fille de Ahmôsis Ier)
  • Ahmès-Satkamosé
  • Amenhotep Ier
  • Ahmôsis Ier
  • Bakt
  • Djedptahioufânkh (époux de Nesytanebetisherou)
  • Douathathor-Henouittaoui
  • Restes funéraires d'Hatchepsout
  • Iset (mère de Thoutmôsis III)
  • Isetemkheb III
  • Maâtkarê
  • Masaharta
  • Mérymosé
  • Nebseni
  • Neskhons
  • Nesytanebetisherou
  • Nedjemet
  • Ouepmosé
  • Oupouaout-Mosé
  • Paheripedjet
  • Pédiamon
  • Pinedjem Ier
  • Pinedjem II
  • Rai
  • Ramsès Ier
  • Ramsès II
  • Ramsès III
  • Ramsès IX
  • Seniou
  • Séqénenrê Taâ
  • Séthi Ier
  • Siamon (fils de Ahmôsis Ier)
  • Siese
  • Soutymosé
  • Tayuheret
  • Tétishéri
  • Thoutmôsis Ier
  • Thoutmôsis II
  • Thoutmôsis III
  • ainsi que huit autres momies non identifiées.

Une autre cachette fût découverte en 1898  par Victor Loret. Le tombeau KV 35 est la sépulture original d'Aménophis II. Il fut utilisé sous la XXIe dynastie comme cache de momies royales.

Liste des momies trouvées dans la tombe
  • Thoutmosis IV
  • Aménophis III
  • Séthi II
  • Siptah
  • Mérenptah
  • Tiyi (reine et épouse d'Amenophis III)
  •  Younger Lady
  • Ramsès IV
  • Ramsès V
  • Ramsès VI
  • Ouebensenou (fils d4aménophis II)
  • Taousert

La momie de Ramsès II, magnifiquement bien conservé dans son sarcophage de verre au Musée du Caire, l’exposa aux attaques de champignons et de vers. Elle fût confiée à la France en 1977 pour y subir divers traitements avant son retour au Caire. Parmi les mieux conservées, on compte celle remarquable de Séthi Ier et d’Aménophis II. Quand à la momie de Toutankhamon, elle n’est pas la plus belle des momies pharaoniques. Lors de l’embaumement, elle fût trop enduite de résine et d’huile, lui laissant une apparence noirâtre.

Momie d'Aménophis II  Momie de Séthi Ier  Momie de Ramsès II

Les animaux ont droit eux aussi aux mêmes attentions que les humains. Ils sont le réceptacle des dieux, c’est pourquoi leur enveloppe corporelle doit être conservée. Plusieurs nécropoles d’animaux ont été découvertes en Égypte, notamment à Touna el-Gebel ou un cimetière dédié au dieu Thot y a été découvert. Plus de quatre millions de Babouin et d’ibis y ont été enterrés. Les chats ont eux aussi fait l’objet des mêmes attentions. A Saqqarah, une immense nécropole leur est consacrée. Leurs momies étaient placées dans de belles boites sculptées à l’image de l’animal, voire même dans des sarcophages de pierre. Les chacals, crocodiles et oiseaux de proie (incarnations des dieux Anubis, Sobek et Horus) ont eux droit aux mêmes égards.

Momie de chat, matière organique, lin, cartonnage, Basse Époque (664-332 av. J.-C.) ou époque ptolémaïque  Momie de faucon - Basse Epoque  Momie d'ibis - Musée du Louvre

Aux XIXe et XXe siècles de notre époque, avec l’ère industrielle, bon nombre de momies on vécues une fin tragique. Auguste Stanwood, un industriel américain arrive à la conclusion, que les momies une fois broyées et réduites en pâte feraient un excellent papier d’emballage ! Ce fût pire encore pour d’autres momies qui servirent comme combustible pour faire avancer une locomotive ! Le mécanicien s’adressant à son acolyte aurais crié « Sacrés plébéiens, comme ils brûlent mal ! Passe-moi donc un Pharaon ! »

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire