Ramsès II

Ramsès II

Image Hosted by ImageShack.us

 

Ramsès II est souvent appelé "Ramsès le Grand". Son nom signifie : Râ l’a fait naître. De part la longueur exceptionnelle de son règne, on possède beaucoup de documentation sur lui.

Ramsès était grand et roux comme Seth son dieu protecteur, qui n’avait pas à son époque les connotations maléfiques qu’on lui connut plus tard. Séthi 1er, son père l’associe très tôt au trône et il sera couronné co-régent bien avant la mort de celui-ci.

Dès le début de son règne il s’attache à remettre en route l’exploitation des mines d’or de Nubie, région ou il avait conduit sa première expédition militaire en tant que co-régent. Il s’attaque aussi à l’édification de sa nouvelle capitale Pi-Ramsès, construite dans une région plus proche de la scène asiatique à proximité de l’ancienne capitale Hyksos, Avaris.

ramses2.jpg

Le pharaon bâtira un grand nombre de monuments à travers toute l'Egypte sans avoir peur des dimensions colossales, notamment les statues colossales d'Abou-Simbel à son effigie. Il participera également à la beauté de Memphis en y faisant construire un colosse de plus de 10 mètres de haut. Il complètera aussi le temple à Louqsor par une cour monumentale et fît construire deux obélisques dont un est actuellement sur la Place de la Concorde à Paris. C’est aussi dans la région thébaine qu’il fera élever son temple de million d’années, le Ramasséum. A Karnak, il fait construire le temple de l’est autour de l’obélisque unique de Thoutmôsis III faisant disparaître du même coup le temple dédié à Aton érigé par Akhenaton.

La politique intérieure de Ramsès II est dans la continuité de celle de son père. Ils ont par exemple partagé le même vizir Paser. La situation aux limites sud de l’empire est calme. Le pays de Kouch étant géré par un vice-roi tout dévoué à Pharaon. Le réseau de forteresse construit à l’ouest du pays permet de contenir les hordes de bédouins Chassou et les Libyens. La flotte égyptienne s’oppose au débarquement des pirates Chardannes depuis ses bases dans le delta. Mais le fait le plus marquant du règne, et le plus représenté, est sans nul doute la bataille de Qadesh et la lutte d’influence entre l’Egypte et les Hittites au moyen-orient.

On raconte que le pharaon, à la tête d'une armée de 20 000 hommes comprenant 4 divisions : Amon, rê, Ptah et Sethi, se serait retrouvé seul face aux soldats ennemis. Il aurait alors invoqué Amon, son père, pour obtenir son soutien. Ainsi, Ramsès 2 résista seul le temps que la division Ptah arrive à son secours pour remporter la victoire.

Malgré les inscriptions victorieuses que Ramsès fit graver sur les murs de nombreux temples, cette confrontation renvoie les deux empires dos à dos et débouche sur le premier traité de paix connu de l’histoire. Cet accord sera suivi du mariagede Ramsès avec deux princesses hittites et d’une importante correspondance entre les membres des deux familles royales.

Pendant les vingt premières années de son règne, Ramsès est presque toujours représenté avec son épouse Néfertari, il a aussi dédié entièrement le petit temple d’Abou Simbel à son épouse. Il se maria à 8 reprises, même avec ses propres filles. Son harem était constitué d'environ 200 femmes. A la fin de sa vie, il ne comptait pas moins d'une centaine d'enfants. Les fils qu'il a eu avec Néfertari ne vécurent pas assez longtemps pour lui succéder. A cause de sa longévité inaccoutumée, Ramsès survécut à plusieurs de ses héritiers légitimes. A sa mort c’est Khaemouset, fils de l’épouse secondaire Isisnofret qui devint le successeur désigné. Mais ce fut finalement Mérenptah, treizième fils de pharaon, qui lui succéda à la tête du Double Pays. Ramsès s’éteignit dans sa quatre-vingt-dixième année souffrant d’arthrite et des dents comme le révélera l’étude de sa momie.

Il fut inhumé dans une tombe de la vallée des rois, une des plus grandes et des plus richement décoré. Elle fut malheureusement entièrement pillée sous les dynasties suivantes et on ne peut qu’imaginer l’ampleur de son trésor funéraire. Sa momie fut déménagée dans la cachette de Deir el-Médînah , sans doute à l’instigation du Prêtre-Pharaon Hérihor, elle y fut retrouvée dans un sarcophage appartenant sans doute à Horemheb. Après avoir été restauré à Paris dans les années soixante, elle se trouve maintenant au musée du Caire.

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

 

 

2 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Commentaires (1)

1. fanny 11/09/2011

ce site est trés interéssant

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×