Nécropole de Saqqarah

site-plan.gif

La zone archéologique de Saqqarah, orientée nord-sud comprend sur environ 8km, plusieurs nécropoles et monuments funéraires. Le complexe architectural le plus important, celui de Djoser, deuxième roi de la IIè dynastie, inaugura, avec celui de Sekhemkhet, au sud-ouest, un procédé de construction original sur le plateau de Saqqarah.

La partie la plus ancienne, le secteur nord accueillait déjà des tombes royales de la Ier dynastie, ainsi que plusieurs sépultures de la IIè dynastie. Le succès de cette nécropole S’estompera progressivement au cours de la période suivante. Un roi de la V dynastie, Ouserkaf, y relance la construction de Pyramides, puis Saqqarah est délaissée jusqu ‘au Nouvel Empire. A la fin de la XVIIIè dynastie cette nécropole accueillera encore des tombes élevées par de hauts dignitaires, dont celle du général Horemheb.

A la XIXè dynastie, Saqqarah connaît encore de beaux jours dont témoignent les travaux de restaurations des monuments effectués à cette époque. Au cours de la période suivante, cet intérêt s’émousse et les matériaux de certains temples sont même réutilisés ailleurs. A la XVIIIè dynastie le cimetière des taureaux sacrés Apis, connu sous le nom de serapeum, devient un lieu de culte privilégié. Puis sous le règne des Ptolémées, la XXXè dynastie, il se transforme en un vaste ensemble funéraire.

-Tombe d'Horemheb

- Tombe de Ptah-hotep

- Tombe de Mererouka

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×