Créer un site internet

Ramsès I

RAMSES I

Baraspshy4 3

 

Statue de paramesses ramses i munichRamsès I (ou Ramesses et ou Pa-Ramassou avant son accession au trône) est le premier Pharaon de la XIXe dynastie. Il né vers 1351 avant notre ère, dans une famille noble de Basse-Égypte, installée près d'Avaris, l'ancienne capitale Hyksôs, dans le delta du Nil. Il n'était pas d'ascendance royale et sa famille honorait particulièrement le culte de Seth de cette partie du delta. Comme son prédécesseur, Horemheb (1323-295), dernier Pharaon de la XVIII dynastie, il fut également issu d'une caste militaire puisque son père, Souti (ou Séthi), est le commandant en chef des archers royaux, le nom de sa mère nous est encore inconnu. Il eut cinq sœurs et trois frères, dont Khâemouaset.

Manéthon lui compte 1 an et 4 mois de règne. Ramsès I est déjà âgé lors de son couronnement (vers -1295), certains spécialistes avancent bien plus de 50 ans. Son fils Séthi devient tout naturellement corégent de son père comme l'indiquent les monuments du règne.

Ramsès I n'a qu'une épouse attestée :
 
• Satrê, Elle fut la fille d'un haut militaire originaire du Delta et donc pas de lignée royale, d'où le fait, qu'elle ne portait pas le titre de Fille du Roi. Ses titres étaient : Épouse du Roi, Grande Épouse Royale, Sœur du Roi, Mère du Roi, Épouse du Dieu. On ne connait qu'un enfant de cette union, Séthi I qui succède à son père.

Tout au long de son règne Horemheb favorisa les dignitaires issus de l'armée, et en particulier, le dénommé Pa-Ramassou. Au début de cette période Ramsès I n'est Statue de scribe en granit du vizir paramesses ramses iqu'un simple officier, puis il prend la succession de son père comme Surintendant des écuries royales. Des statues de ce futur haut responsable militaire, près du XXe pylône de Karnak, portent les inscriptions qui témoignent de son ascension rapide. Les textes donnent peu de précisions sur sa carrière militaire, mais font grand étalage de ses titres : "Chef des chevaux" ; "Conducteur de char de Sa Majesté" ; "Messager du Roi pour les pays étrangers" ; "Général du Seigneur des Deux Terres" ; "Scribe royal des généraux". Il occupa également d'importants postes civils et religieux comme : "Responsable du Trésor" ; "Responsable des embouchures du fleuve" ; "Responsable des Prêtres de tous les Dieux" ; "Représentant de Sa Majesté pour le Sud et le Nord" ; puis Vizir. Grâce à sa chance, ou a son talent, on voit que ce personnage obtint les faveurs royales et gravit tous les échelons jusqu'à occuper les plus hautes fonctions militaires, religieuses et civiles du pays.
 
Horemheb n'ayant pas de fils, vers la fin de son règne, il lui était impossible de fonder une nouvelle lignée. Il nomme Pa-Ramesses comme corégent, et implicitement comme héritier. À la mort d'Horemheb, celui-ci arriva donc sur le trône abandonnant le "PA" de son nom et devint Ramsès I. Devenu Roi, Ramsès I célébra l'enterrement d'Horemheb dansla vallée des Rois, renforçant ainsi sa légitimité. Ramsès I fut, pareillement à Horemheb, un des rares souverains d'Égypte dont la désignation officielle ne peut se référer à une filiation familiale.

Stele de ramses i fesant une offrande a seth dieu d avarisRamsès I va prendre résidence à Memphis pour échapper à l'influence des Prêtres de Thèbes. Il laisse son fils, comme Prince héritier, diriger quelques campagnes militaires, notamment une expédition punitive au Sud de la Palestine où le Prince fera de nombreux prisonniers, tandis que lui gère plutôt des affaires internes du pays. Pour la première fois depuis le règne d'Amenhotep III (1390-1353/52), Ramsès I fait rouvrir les mines de turquoise dans le Sinaï. Tout au long de son règne, Ramsès I s'associe son fils Séthi I aux affaires de l’état. Celui-ci est alors âgé entre 27 et 29 ans. Quelques monuments et un fragment de statue viendraient attester ce fait.

De son activité de bâtisseur, on retient l'édification de la salle hypostyle du temple de Karnak, qu'Horemheb avait débuté, ainsi que des traces de construction à Memphis et Héliopolis. Il fut largement impliqué dans des projets de construction d'un temple à Abydos et d'une chapelle à Bouhen, qui, seront terminés par son fils. Lorsqu'il était Vizir il s'était fait construire un tombeau à Gourob où également son épouse et peut-être ses parents auraient été enterrés. Cependant, après avoir pris le pouvoir, il se fit construire un tombeau, KV16, dans la vallée des Rois. Cette tombe, découverte par Giovanni Battista Belzoni le 10 octobre 1817, est petite pour un pharaon, semblant attester de l'empressement avec lequel elle aurait été bâtie.
 
Elle est couverte de fresques relatant des passages du Livre des Portes, dans la même veine que ceux d'Horemheb, dont par le style, il est très proche. On y a retrouvé des restes de mobilier funéraire dont une statue de bois bitumé qui, intacte, aurait été le pendant de celles qui gardaient le caveau de Toutânkhamon et qui sont exposées dans les salles du premier étage du Musée du Caire.
 
En montant sur le trône Ramsès I avait pris comme nom de Roi , Menpehtyrê (La force de Rê demeure ou Celui qui est fort et endurant est Rê). Malheureusement Ramsès n'eut guère le temps de prouver sa force, son règne dura moins de 18 mois et son fils Séthi I se retrouva à la tête de la Haute et la Basse-Égypte beaucoup plus tôt qu'il ne l'aurait cru. Ce changement aurait pu se révéler désastreux pour la jeune dynastie, mais ses fondations soigneusement mises en place par Horemheb et consolidées par Ramsès I ne furent pas menacées par des luttes de succession ou des querelles intestines et Ramsès fut à l'origine de la longue lignée des Ramsès qui s'éteindra en 1069.

Tombe de ramses 1 avec horus et anubis

 

 

 
  • 2 votes. Moyenne 3 sur 5.

Ajouter un commentaire