Description du Temple Egyptien

Temple Egyptien

Exclusivement demeure du dieu, le temple égyptien n’est pas un lieu d’assemblée ou de communication individuelle avec le dieu. Seuls les prêtres, serviteur du dieu, sont autorisés à entrer dans le temple après s’être purifiés. L’accès aux zones secrètes exige une quadruple purification. La barque sacrée abrite l’image du dieu. Ce dernier ne quitte le temple que pour les fêtes, hissé dans sa barque sur les épaules des prêtres. La foule est autorisée a suivre la procession mais rarement à voir l’effigie de la divinité. Tous les jours dans un rituel immuable, les prêtres habillent et parent la statue du dieu, brûlent l’encens, font des libations, et présentent les offrandes en récitant les prières et incantation appropriées.

Temple Egyptien

Le temple type du Nouvel empire comporte les principaux éléments suivants:

L’allée processionnelle (dromos) mène du quai a la porte du temple. Elle est parfois bordée de sphinx qui gardent l’accès et protège ceux qui s’en approche.

L’allée processionnelle de Karnak

 Le pylône est en fait la façade du temple. Monument massif construit en pierre, il évoque par sa forme le signe hiéroglyphique " horizon ". En effet, lorsqu’il pointe le matin à l’horizon, le soleil est supposé surgir entre ses deux " tour " de forme légèrement trapézoïdale, surmontées d’un toit plat décor d’une corniche. Des banderoles flottent à la pointe des mats en bois encastrés dans les rainures verticales de ses murs et maintenus au sommet par des " embrasses " de bronze. L’intérieur des pylônes est généralement rempli de pierre. Un seul escalier central mène à la terrasse du milieu et, de la, aux toits. La façade du pylône a une décoration standard, le roi est souvent représenter massacrant les ennemis de l’Egypte en présence du dieu résident ; sur les murs intérieurs, des scènes rituelles.

 Façade de l'entrée du temple d'Edfu

Coupe du mur d'entrée

La cour à portique, derrière le pylône, est un vaste espace rectangulaire entièrement cerné de colonnes sur les cotés parallèles à l’axe principal. Coiffé d’un toit étroit, le portique forme une zone ombragée. Ses murs sont décorés de reliefs peints.

La cour à portique de Karnak

La salle hypostyle. Franchis l’axe principal et le parvis, on atteint la salle hypostyle, caractérisée par un plafond qui s’appuie sur une fôret de colonnes, pour donner l’impression de traverser un fourré de papyrus. Leurs chapiteaux sont toujours papyriformes (sauf dans les temples de l’époque gréco-romaine). Les colonnes sont réparties en rangées parallèles  de part et d’autre de l’allée centrale, elles sont plus hautes et plus massives. Le plafond a deux niveaux est donc surélevé le long de l’axe. La différence de hauteur est utilisée pour laisser filtrer la lumière par les fenêtres à claustra qui la dirigent vers l’allée centrale. Le plafond peint en bleu et constellé d’étoiles jaunes représente le ciel. Des reliefs polychromes décorent les murs et les colonnes.

représentaion de la salle hypostyle

Le reposoir de la barque. L’axe principal débouche enfin sur le naos. Petite salle au plafond relativement bas, cette la partie la plus sacrée du temple. La demeure permanente du dieu. Elle ne contient que la barque divine, posée sur un socle cubique de pierre. La taille de la barque et du reposoir, augmente avec l’importance de la divinité qui réside dans la cabine close de la barque. Des représentations du dieu sont sculptées sur la proue et la poupe, pour permettre d’identifié de loin la divinité lors des processions.
reposoir de la barque

reposoir de la barque du temple d'Edfu

Salles annexes. En général nombreuses, elles servent à diverses fins : reposoirs de barques de divinités en visite, remises et magasins pour les matériels du temple, chapelles consacrées aux rituels spécifiques, etc.

Le mur du temenos. Un mur d’enceinte en brique définit et délimite le domaine sacré. Vierge de toute décoration, ce mur est légèrement incurvé, probablement pour des raisons de stabilité.

Le lac sacré. L’eau est indispensable aux libations et aux rites de purifications. Les prêtres se purifient régulièrement au lever du jour. Il est donc essentiel de posséder d’une réserve d’eau. Certain temple possède également un puit en plus du lac sacré.

 Le lac sacré de Karnack
La station de barque sacrée. Destinée à l’abri temporaire de la barque sacré. Le dieu, qui réside normalement dans son temple, en sort aux occasions festives, mais toujours dans sa barque. Le peuple participe alors a la liesse en suivant la divine procession. La station permet aux prêtres qui transportent la barque de faire une pause après avoir posé leur fardeau en sûreté. L’arrêt de la station est en général un petit édifice à deux portes qui se font face et permettent aux prêtres de sortir sans marcher à reculons.

temple

Autres éléments. Des obélisques, presque toujours par paires, s’élèvent en général devant le pylône des temples. Des statues du roi bâtisseur du temple ou de la divinité résidente sont fréquemment placées devant le pylône, et ailleurs dans les temples.

   

Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

5 votes. Moyenne 3.80 sur 5.

Commentaires (2)

1. lol li pop 29/11/2013

allo vous nous aider beaucoup pour lexposé merci maman

2. wesh 16/09/2010

lolllololol

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×