Narmer

 Narmer

 

baraspshy4-1.gif

 

Narmer est un roi de l’Égypte antique ayant régné pendant la période Thinite. (3180-3125 av J-C)

Il succède probablement au couple Scorpion II-Shesh, roi et reine  de la dynastie 0. Certains considèrent qu'il a unifié la Haute et la Basse-Egypte et fondé la 1ère dynastie De fait, il est le premier roi de l’Égypte unifiée.

Les informations sur ce pharaon sont essentiellement tirées de la célèbre « Palette de Narmer » le représentant victorieux contre un peuple que l'on n'a pas identifié. Y figurent les premiers hiéroglyphes clairement définis, qui forment le nom de ce roi (nar-mer, « silure - ciseau »). Il est représenté alternativement portant la couronne du Sud (couronne blanche des rois de Haute-Égypte) et celle du Nord (couronne rouge des rois de Basse-Égypte).Palette de Narmer relatant l'unification de la Haute et de la Basse-Égypte

Narmer/Ménès n'a qu'une épouse connue, mais qui n'est pas attestée par tous les historiens :

Le mariage dynastique de Narmer et de Neith-Hotep, (Neith est satisfaite), semble être représenté sur la massue de Narmer. En effet, avant son mariage avec Narmer, Neith-Hotep est une princesse de Basse-Egypte, originaire de la lignée royale de Nagada. Elle donne un ou deux enfants à Narmer : Un garçon, Horus Aha qui va succéder à son père. Et une fille, Beneryb.Telechargement 1

L'identité de Narmer suscite le débat, beaucoup d'égyptologues l'identifient à Ménès.

Méni est le nom utilisé sur les documents à partir de la XVIIIème dynastie. Ménès en est la forme grecque. Son nom pourrait signifier « quelqu'un » ou « personne ». Il est possible que les prêtres, ne connaissant pas le nom du premier pharaon, mais devant le citer, aient utilisé cette expression à la place.

Il est possible que Narmer ait changé de nom après l'unification et la mise en place de l'institution pharaonique en prenant le titre de Ménès, « le fondateur ». D'autant plus que les deux noms ont été retrouvés sur un sceau où ils sont associés, mais d'une façon qui n'assure pas qu'il s'agisse de la même personne, le nom de Narmer étant en tant qu'Horus et celui de Ménès de façon normale. Les arguments sur le fait que Narmer et Ménès ne sont qu'une seule et même personne sont fondés sur l'apparence d'un sceau de boue trouvé à Abydos.

Ménès mena une campagne étrangère et devint célèbre par la suite. Si cette expédition a bien eu lieu et en supposant qu'il s’agisse de Narmer, elle fut sans aucun doute dirigée vers la terre de Canaan. Les relations entre l'Égypte et Canaan ont commencé vers la fin du cinquième millénaire et ont apparemment pris fin pendant la deuxième dynastie. 20 serekhs égyptiens sur 33, datant de la dynastie 0, ont été découverts en pays de Canaan et attribués à Narmer.Narmerserekh6

La présence égyptienne en terre de Canaan se manifeste davantage par la découverte dans cette région de poterie fabriquée à partir d'argile du Nil, ainsi que de poterie fabriquée à partir d'argile locale mais dans le style égyptien. Ces dernières trouvailles archéologiques suggèrent l’existence de colonies égyptiennes dans la région plutôt que de simples échanges. La présence de fortifications à Tell es-Sakan  datant de la dynastie 0 ou du début de la 1re dynastie, et bâties presque exclusivement dans un style de construction égyptien, démontrent qu’un contingent militaire égyptien devait être également présent dans la région.

Quelle que soit la nature de la présence égyptienne en pays de Canaan, le contrôle du commerce vers et à travers Canaan était important pour l'Égypte ancienne. Narmer n'a probablement pas établi l'influence initiale de l'Égypte dans cette région par le biais d’une invasion militaire, mais il est fort possible qu’il lança une campagne militaire pour réaffirmer l'autorité égyptienne.

Certains historiens donnent un règne de soixante ans à Narmer. Tant dis que d’autres réduit son règne à trente ans. Les deux versions précisent que Ménès a été tué par un hippopotame. Il peut s’agir de Narmer mais son identité commune avec Ménès n'est pas prouvée. Cet épisode pourrait être une allégorie d'un conflit entre Nagada (dont le dieu Seth est le protecteur des hippopotames) et Hiérakonpolis.

La tombe de Narmer à Oumm el-Qaab près d'Abydos en Haute-Égypte a été pillée à maintes reprises depuis l'antiquité. Il est donc surprenant que les archéologues aient pu y faire des découvertes notables. Bâtie voilà plus de 5000 ans, cette tombe consiste en deux chambres jointes, tapissées de briques en terre crue. Les deux tombes B17 et B18, faisant chacune 10 × 3 m séparées par un mur, furent découvertes en 1894 par Emile Amélineau et fouillées par William Matthew Flinders Petrie entre 1899 et 1901, mais ce n’est qu’en 1964, qu’elles furent associées avec Narmer. Depuis 1973, le site a fait l'objet de plusieurs campagnes de fouilles, ce qui a permis de comprendre l'architecture et le mode de construction des tombes. 

Il laissera à ce pays une monarchie centralisée remarquablement organisée, en plus d'une langue et d'un système d'écriture. Fondateur de Memphis, Narmer fut victorieux des Nubiens et des Libyens. Les premières fêtes religieuses se déroulèrent sous son règne et il édifia un temple dédié à la déesse Neith.Narmer macehead





 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×