Créer un site internet

Kôm Ombo

Temple à double sanctuaire de Kôm Ombo

Sur la route d’Edfou à Assouan, le Nil s’élargit et forme une courbe pittoresque, dévoilant sur sa rive droite un tertre ou se dresse le double temple de Kôm Ombo, construit à l’époque ptolémaïque. Cette dualité a nécessité une disposition de part et d’autre d’une frontière imaginaire qui coïncide avec l’axe nord-est de l’ensemble. Chacun des sanctuaires a son propre axe, parallèle à l’axe commun. La moitié sud-ouest du temple est consacrée au dieu-crocodile Sobek, et son pendant nord-est au dieu-faucon Horus l’Ancien. Les divinités locales ont souvent un conjoint et un enfant, en général de rang inferieur au chef de la triade. Sobek à pour parèdre Hathor et pour enfant Khonsou.

Puits du temple et nilomètre - Kôm Ombo

Le pylône presque entièrement détruit, possède une double entrée correspondant aux axes des deux sanctuaires. Dans la cour commune, les vestiges des colonnes sont décorés de reliefs polychromes dualistes. En plus de sa fonction rituelle, le puits situé à l’extérieur de la cour servait de nilomètre, comme l’indique l’escalier menant à la nappe d’eau. Adossé au pylône, le mammisi est en parti détruit par l’érosion de l’eau. Il est probable que l’enceinte du temple abritait des crocodiles vivants. La chapelle d’Hathor renferme des crocodiles momifiés provenant sans doute de la nécropole des crocodiles située au voisinage du temple. Le deuxième mur d’enceinte possède un bas-relief unique en son genre : une série d’instruments chirurgicaux.

Relief de la triade, Sobek, Hathor et Khonsou - temple de Kôm Ombo  Instruments chirurgicaux

  • 1 vote. Moyenne 3 sur 5.

Ajouter un commentaire