Mastaba de Néfertiabet

B11807 os

Néfertiabet était sans doute la sœur de Khéops, son père étant Snéfrou (l'inscription au-dessus de sa tête la nomme "La fille royale, Néfertiabet)

Sa tombe (G 1225) située à Gizeh, est un mastaba qui mesure 24,25 x 11,05 mètres. La tombe se compose d'un puits, avec un passage et une chambre funéraire. À l'intérieur, ont été retrouvés des fragments du couvercle plat d'un sarcophage en calcaire, ainsi que des vases et des bols. Dans un coin, un petit puits a été creusé pour contenir les vases canopes. Plus tard, un puits supplémentaire a été ajouté au puits principal, puis complètement saccagé.

Eg020836

Une de ses statues, maintenant à Munich, provient probablement de sa tombe. Néfertiabet est cependant plus connu pour sa stèle funéraire raffinée en calcaire peint aux couleurs vives, aujourd'hui au musée du Louvre. 

Nefertiabet stele 2 P7151028

La princesse est installée dans la scène traditionnelle du repas funéraire, assise sur un tabouret à pieds de taureau devant la table qui porte les offrandes alimentaires. Elle tend la main vers un plateau à pied en pierre blanche, posé sur un support cylindrique en terre cuite, et couvert de tranches de gâteau à croûte dorée et mie blanche. Un double tableau, situé au-dessus de la table, contient l'inscription des offrandes : des fards, de l'encens, de la vaisselle, des boissons, des friandises, etc. A droite, un grand tableau vertical découpé en trois parties énumère une liste d’étoffes sans doute en rapport avec la momification. Devant le visage de la princesse et autour de la table, des idéogrammes disséminés sont employés de façon picturale ; "libation" devant le visage, "lustration" devant la poitrine, "cuisse de bœuf", "côtes", "canard", "linges", "vaisselle", "pain", "bière", "viandes et volailles", accompagnés du signe hiéroglyphique "1 000" qui les multiplie ainsi par milliers pour l’éternité. Ainsi, cette stèle avait bien pour fonction d'assurer par magie l'alimentation éternelle de la défunte.

Le vêtement en peau de panthère, couvrant l'épaule et le bras gauches de la princesse indique qu'elle exerçait la fonction de prêtresse. Sa coiffure, originale, tripartite, dégage son oreille. Un large collier noir serre son cou. Sa parure est complétée par des bracelets.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire