Créer un site internet

Amenemhat Ier

 

Baraspshy4 1Amenemhat IerAmenemhat I ou Aménémès I est le premier roi de la XIIe dynastie. Son père était un prêtre de Thèbes nommé, Sésostris et sa mère s'appelait Néféret. Amenemhat I n'était pas liée par le sang ou le mariage à ses prédécesseurs de la XIe dynastie. Les spécialistes pensent qu'il est le  vizir de Montouhotep IV (1898-1891). Manéthon lui donne 16 ans de règne, tandis que le Papyrus de Turin lui compte 29 ans de règne. Les spécialistes affirment qu'il mourut lors de sa 30e année de pouvoir.

Le règne de Montouhotep IV, dernier roi de la XIe dynastie, se termine en une obscure guerre civile. Amenemhat met à profit la faiblesse du roi, pour prendre le pouvoir, mais on ne sait pas aujourd'hui de quelle manière cette prise de pouvoir s'effectua. Quoi qu'il en soit, Amenemhat Ier prend le pouvoir à la mort du roi Montouhotep IV.

Amenemhat I n’eut qu’une épouse connue:

  • Néferoutatenen (ou Neferitatjenen). On ne lui connait qu'un titre : Mère du roi. Elle fut enterrée dans le complexe funéraire de son époux, à Licht. Elle lui donne quatre enfants :

  • Sésostris I, qui succéda à son père et qui épouse sa sœur ci-dessous.
  • Néferou III, elle porte les titres : Fille du roi, d’Épouse du roi et de Mère du roi. Elle fut enterrée près de la pyramide de son fils à Dahshour au Sud de Saqqarah. Elle fut sûrement la mère d'Amenemhat II.

  • Les princesses Néférousherit et Kait.

Sésostris Ier

En politique intérieur, Amenemhat I met fin aux troubles politiques et fonde une nouvelle capitale, Amenemhat-Itchaouy "Celui qui saisit les deux terres", délaissant Thèbes. Ce nouveau centre de pouvoir ce trouve non loin de l'actuel site de Licht, plus près du delta du Nil, proche de la frontière entre la Haute et la Basse-Égypte.

La paix enfin revenue, il va s'attacher à rétablir l'autorité royale. Il va avoir une politique intérieure très intense qui visera à briser le pouvoir de ces nomarques locaux qui, depuis la Première Période Intermédiaire, avaient considérablement augmenté leur propre territoire.

Bas-relief du temple funéraire d'Amenemhat Ier à Licht -Le roi nomme de nouveaux nomarques en divers endroits qui lui étaient fidèles, à Assiout, Cusae et Éléphantine. Sous le règne d'Amenemhat I, le dieu Amon a pris de plus en plus d'importance par rapport à l'ancien dieu local thébain Montou, et il a été élevé au rang de dieu national dans la période suivante.

Les fonctionnaires qui servirent sous son règne fût, le vizir Ipi au début de son règne et Antefoqer à la fin de son règne. Ce dernier est connu de plusieurs inscriptions rupestres en Basse-Nubie, montrant qu'il faisait partie d'une campagne militaire dans cette région. Deux trésoriers peuvent être placés aussi sous son règne, Méketrê et suivi d’un autre Ipi, ainsi que Rehouerdjersen. Deux grands intendants, Sobeknakht, ont également été identifiés et le général Nesmont semble avoir combattu pour Amenemhat Ier.

Autel funéraire du temple d'Amenemhat Ier  Autel funéraire du temple d'Amenemhat Ier.

En politique étrangère, il rétablit les contacts diplomatiques brisés avec le grand centre commercial de Byblos en Phénicie. La plupart des actions militaires d'Amenemhat I sont concentrées sur la frontière Nord de l'Égypte, contre les asiatiques. Il chasse les Bédouins d'Asie du Delta et consolide les frontières en Libye et en Palestine protégée par le soi-disant « mur du souverain ». Dans sa septième année de règne, Amenemhat Ier mène une expédition dans la péninsule du Sinaï, à laquelle ont participé 4 000 hommes.

À la fin de son règne, en l'an 30, on enregistre une campagne militaire contre les Libyens, au Nord-ouest de l'Égypte qui était dirigée par son fils et successeur, Sésostris I. Amenemhat I entreprend aussi d'annexer les terres du Sud, la Basse-Nubie et renforce la forteresse de Bouhen. Dans sa 29e année de règne, il contrôle des carrières en Nubie pour obtenir des matières premières et des métaux. Il mate le pays de Pount, puis celui de Kouch. On pense qu'il mène son armée peut-être aussi loin au Sud que la seconde cataracte.

De son activité de bâtisseur on retient sa pyramide près du village moderne de Licht, sur un emplacement situé au Sud de Dahshour, non loin de Meïdoum. Ses architectes employèrent, pour une partie de sa construction, des blocs de pierre empruntés aux complexes funéraires royaux de Guizèh ou de Saqqarah. Copié sur le model des pyramides de l’Ancien Empire, la structure interne de sa pyramide est assez simple et est peu différente des normes de l'Ancien Empire. Elle est de type à face lisse et représente le premier complexe pyramidal du Moyen Empire. Elle a une base de 84 m2 pour une hauteur de 55 m.

Plan de la pyramide d'Amenemhat Ier  Pyramide d'Amenemhat I à Licht

D'autres bâtiments sont attestés à : Abydos, Bubastis (restes de blocs du temple de Bastet), Coptos (temple de Min), Dendérah, Héliopolis, Ermant et Crocodilopolis (temple de Sobek), Memphis (temple dédié au dieu local Ptah) et Tanis.

Il associe son fils Sésostris I comme Corégent en l'an 20 de son règne. Cet exemple de corégence sera suivi par tous ses successeurs et permettra au cours de la XIIe dynastie, d’éviter les conflits pour la succession au trône.

Stele datée aux noms d'Amenemhat Ier et de Sésostris Ier

En l'an 30, alors que son fils et héritier Sésostris guerroyait en Libye, Amenemhat I est victime d’un complot de harem. S'il faut en croire deux œuvres littéraires rédigées par des scribes proches de l'entourage de Sésostris Ier, Amenemhat Ier aurait été assassiné, mais les circonstances de ce drame demeurent encore inconnues. Le conte de Sinouhé fait référence à la mort du « roi de Haute et Basse Égypte, Séhotepibrê (Amenemhat) » et vient confirmer l'histoire du scribe Khety.

« C'était après souper, la nuit était venue. Cela faisait une heure que j'étais étendu sur mon lit car j'étais fatigué. Comme je commençais à m'endormir, les armes consacrées à ma protection furent tournées contre moi (...). Je fus éveillé par un combat (...) et réalisai que c'était un combat de gardes. Je pris rapidement des armes dans ma main (...), mais personne ne peut se battre seul, aucun succès n'est possible sans aide. Cette effusion de sang eut lieu alors que j'étais sans toi [son fils Sésostris], avant que les courtisans aient appris que je voulais te léguer le pouvoir, avant que je ne me sois assis avec toi pour t'instruire. Car je n'y étais pas préparé, je n'avais pas prévu la négligence des serviteurs. »

 

Le véritable rédacteur de ce texte détaillant les terribles circonstances de la mort d’Amenemhat n'est évidemment pas le roi lui-même, cette missive fut rédigée par le scribe Khety.

Amenemhat I fût enterré dans la pyramide de sa nouvelle nécropole royale située à Licht, au sud de Memphis.

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire