Thoutmosis III

Thoutmosis III

Image Hosted by ImageShack.us

 

Thoutmosis III accéda enfin au pouvoir à près de trente ans, vers l’an XXII de son propre règne. Celui qui était resté dans l’ombre de sa tante Hatshepsout allait devenir un grand pharaon, sans doute le plus grand de l’histoire Egyptienne.

Thoutmosis III était d’abord un prestigieux conquérant un chef de guerre plein de bravoure menant son armée de victoire en victoire. Le souverain montra son intelligence tactique dans la prise de Meggido. Apres la chute de Meggido, Thoutmosis III poursuivit sa marche victorieuse vers le nord, conquérant tout le Retenou et les ports phéniciens. Il fallut à Thoutmosis III quatre campagnes pour venir à bout d’une coalition de princes syriens groupé autour de prince de Kadesh et quatre autres pour assurer son pouvoir. Le roi immortalisa son triomphe en faisant inscrire sur le sixième et septième pylône du temple d’Amon à Karnak la liste des peuples soumis.

Des lors Thoutmosis III fit chaque année campagne en Asie afin de surveiller les pays conquis et réprimer des révoltes locales. En Nubie, le souverain conduisit une seule campagne, pour réprimer une révolte soudanaise.

Cette fois Thoutmosis III était le maître incontesté d’un immense empire allant de l’Euphrate au nord, à la quatrième cataracte du Nil, au sud. Le roi était un vaillant, " le soleil des neuf arcs ".

Grâce à ses nombreuses Campagnes, l’Egypte acquis de multiples richesses. Le butin de Meggido, par exemple, se composait d’armes, d’objets précieux, de vaisselles, de mobiliers précieux, d’or, de chevaux, de troupeaux, de produit de la terre, de prisonniers, de femmes, d’enfants et de serviteurs. Le butin du Retenou abondait en céréale, huile d’olive, vins, fruits, encens, miel. L’Égypte percevait également un tribut annuel versé par chaque pays soumis en fonction de ses richesses. Le Retenou, très riche, envoyait des fruits, du miel, du vin, de l’huile, des bovins, des ânes, des chevaux, de l’argent, du cuivre et de l’étain, des pierres précieuses, des armes, des chars, des objets précieux. La Phénicie donnait du blé, de l’huile, des bovins, des ânes, des chevaux, du cuivre, de l’étain. D’Afrique venait l’or, l’ivoire, l’ébène. Le Retenou et l’Afrique envoyaient même en Egypte des serviteurs et des femmes dotées pour le harem de pharaon.

Certains pays adressaient de leur plein grès à l’Egypte, un tribut comme preuve d’amitié : Chypre envoyait du cuivre, l’Assyrie du lapis-lazuli, le Hatti des pierres précieuse, Pount de l’encens et de la myrrhe. Ces tributs allaient enrichir la maison d’Amon.

Cet empire prospère s’appuyait sur une puissante administration ; Thoutmosis III sut s’entourer de haut fonctionnaire, comme le fit sa tante Hatshepsout avant lui.

Thoutmosis III fut l’un des souverains qui contribuèrent le plus à la splendeur du grand temple d’Amon à Karnak. Le souverain acheva la salle hypostyle de Thoutmosis I et fit bâtir un autre sanctuaire à l’extérieur du temple d’Amon ; A Karnak le roi fit également restaurer un temple de Ptah. En dehors de Karnak, son nom reste attaché à de nombreux monuments, notamment une chapelle d’Amon a Éléphantine et des temples en Nubie consacrés à Horus, à Dédoum et à Khnoum.

Le souverain avait eu deux Grande Epouse Royales ; L’une d’elles était Hatshepsout-Méritrê, fille d’Hatshepsout et de Thoutmosis II. Elle lui donna un héritier, Aménophis II Qui succéda à son illustre père.

La tombe de Thoutmosis III fut creusé dans la vallée des rois. On y trouva un sarcophage de grès rouge, vide : la momie reposait dans une cachette à Deir El Bahari à l’abri des pilleurs.

 

Thoutmosis 3

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×