Créer un site internet

Séthi II

SETHI II

Baraspshy4 3

Sethi ii temple de mout a karnak

Séthi II (ou  Sethos II) Son nom de trône, Userkheperurê Setepenrê, signifie "Puissantes sont les manifestations de Rê, l'élu de ", est le Ve Pharaon de la XIXe dynastie. Il est le fils de Mérenptah et de la Reine Isis-Nofret II. Beaucoup de spécialistes lui comptent 10 ans de règne. Deux ans après son couronnement, un usurpateur, Amenmes, prend le pouvoir sur la Haute-Égypte et la Nubie, pendant un épisode assez mystérieux de trois/quatre ans. Celui-ci dont l'origine est incertaine, est pour certains spécialistes, son demi-frère, fils de la Reine Takhat I, pour d'autres il est son propre fils qu'il aurait eu avec également la Reine Takhat I.

Séthi II eut trois ou quatre épouses :
 
• Takhat I, fut la mère de plusieurs enfants : Des filles, auxquelles il est fait allusion lors des funérailles de leur gouvernante, vers la fin de l'an 5 du règne de Séthi II, et elle aurait également donné naissance à un ou deux fils :

  • Séthi Mérenptah, qui serait l'aîné, mais qui est aussi donné par quelques égyptologues comme fils de la Reine Taousert Setepenmout. Il figure dans le reposoir tripartite édifié par son père dans la première cour du grand temple d'Amon-Rê à Karnak. Sur les images de ce Prince, disparu probablement avant la fin du règne de Séthi II, on constate que ses titres et son nom furent gommés et remplacés par ceux du Chancelier Bay.
  • Amenmes, qu'elle eut soit avec Mérenptah, soit avec Séthi II. Il n'y a pas de trace archéologique qui pourrait affirmer l'une ou l'autre des propositions. Amenmes entrera en lutte pour le pouvoir avec Séthi II.

• Taousert Setepenmout, que certains égyptologues donnent comme sa demi-sœur, fille du Roi Mérenptah et de la Reine Takhat I. Elle fut identifiée comme la Grande Epouse Royale de Séthi II sur une boite à bijoux trouvée dans la Vallée des Rois. Elle aurait eu un fil avec le Pharaon, Séthi-Mérenptah, dont on perd rapidement la trace, mais qui meurt avant son père. À la mort de son époux elle va monter sur le trône en tant que Régente de son beau-fils Siptah, mais très vite elle prendra le pouvoir en tant que Reine régnante, comme seulement cinq femmes l'avaient fait avant elle : 

• Tiâa II, cette Reine est attestée par la majorité des spécialistes à Amenmes, mais cette filiation est réfutée par d'autres qui la donnent comme épouse de Séthi II. Elle est supposée par certains comme étant d'origine Syrienne. Elle fut aussi longtemps considérée comme la mère de Siptah qui succéda à Séthi II.
 
• Soutiraia, une Syrienne, qui fut plus sûrement une concubine. Une inscription avec son nom, qui se trouve sur un bas-relief, aujourd'hui au musée du Louvre et provenant de Pi-Ramsès, nous dit qu'elle serait la mère de Ramsès-Siptah qui sous le nom de Siptah, va succéder à son père. Sur cet artéfact on voit clairement l'adolescent en compagnie de sa mère.

Une certaine confusion semble s'être installée pendant le règne de Séthi II, résultat probable de luttes intestines dans la famille royale pour l'accession au trône. En effet, un an après le couronnement de Séthi Mérenptah, Amenmes un autre prétendant au trône réussit à prendre le contrôle de la Haute-Égypte et de la Nubie, se faisant couronner à Karnak et adoptant sa propre titulature. Les documents et les monuments seront désormais datés de son règne pour cette partie de l'Égypte alors que Séthi II semble garder le contrôle de la Basse-Égypte depuis la capitale Pi-Ramsès dans le delta oriental du Nil.

Ainsi deux règnes parallèles divisent le double pays, et une lutte ouverte se serait engagée entre les protagonistes qui verra son issue avec la victoire de Séthi II, légitime héritier du trône. Il reprend le contrôle de tout le pays à partir de sa quatrième année de règne, Il poursuit les collaborateurs d'Amenmes, s'efforçant d'effacer ses œuvres et tout ce qui pouvait se rapporter à son règne, considéré alors comme un usurpateur.

Lors de son règne, Seti II promu au rang de Vizir, le Chancelier Bay d'origine Syrienne. Celui-ci restera en fonction jusque sous le règne de Siptah/Taouser. Bay, va tomber rapidement en disgrâce à la cour et sa dernière apparition publique dans une inscription date de l'an 4 de Siptah. Il sera exécuté lors de la cinquième année du règne du Pharaon, sur ordre du souverain lui-même. La nouvelle de son exécution fut inscrite par les ouvriers de Deir el-Médineh sur un ostracon (IFAO 1254). La note précisait aux ouvriers de cesser tout travaux sur le tombeau KV13 de la Vallée des Rois de Bay qui avait été jugé comme un traître à l'État.

De l'activité de bâtisseur de Séthi II on retient :

  • Un triple reposoir de barques dédié à la triade Thébaine, qui s’élève dans la grande cour du temple de Karnak et des chapelles ou petits temples dédiés à cette même triade.
  • La construction d'un temple dédié à la Déesse Hathor dans la région de Timna, dans le royaume d'Édom, où Séthi II fait augmenter l'extraction du cuivre.
  • À Héliopolis ou on trouve aussi de nombreuses traces de constructions du Pharaon.

Petit temple reposoir de sethi ii temple de karnak

Dans la Vallée des Rois, il fait construire trois tombeaux, KV15, KV14, et KV13, respectivement pour lui-même, la reine Taousert et Bay, preuve de l'ascension fulgurante de ce dernier.
 

Séthi II meurt entre le 28e jour du IVe mois de la saison Achet et le 19e jour du Ier mois de la saison Peret, confirmation faite par une inscription trouvée à Pi-Ramsès. Un graffito, écrit dans le premier couloir du tombeau KV14 de la Reine Taousert, de la Vallée des Rois, nous précise que Séthi II fut enterré dans le tombeau KV15, le 11e jour, du IVe mois de la saison Peret, de l'an 1 de Siptah. En raison de la relative brièveté de son règne, le tombeau de Séthi II sera inachevé au moment de sa mort et il le restera.
 
Par la suite, sa momie fut déplacée dans le tombeau KV14 de la Reine Taousert. Plus tard lorsque Sethnakht usurpe le tombeau de la reine pour son propre compte, il fait à nouveau transférer le corps momifié du roi dans sa première tombe où il restera jusqu'aux grands pillages de la nécropole qui auront lieu à la fin de la XXe dynastie. Finalement en l'an 15 de Smendès ils transférèrent la momie de Séthi II avec une partie des momies royales dans la tombe d'Amenhotep II (KV35). Lors du pillage, le corps du roi a été brisé en plusieurs morceaux dont certains ont disparu comme l'avant-bras et la main du côté droit, tandis que la tête avait été détachée du tronc, sans doute pour faciliter l'extraction des bijoux que le souverain portait. Selon une inscription retrouvée dans le tombeau même de Séthi II, c'est en l'an 6 du règne d'Hérihor, que les prêtres rassemblèrent ce qui pouvait encore être sauvé et ré-enveloppèrent la dépouille royale dans des étoffes de lin. Ils la placèrent dans un sarcophage de bois y inscrivant les cartouches du roi à l'encre et semblent avoir ré-enseveli le roi à nouveau dans la tombe KV14, pour un temps très court car cette dernière subira également un pillage en règle.

Sethi ii offrant de l encens au dieu re dans son tombeau kv15

C’est à ce moment, que le couvercle du sarcophage de bois de Sethi II fut réemployé pour fermer le sarcophage d'un autre souverain outragé, Amenhotep III tant et si bien que lors de la découverte de la cachette, la momie royale de Séthi II ne reposait que dans une simple cuve de sarcophage remisée dans une pièce annexe du tombeau avec d'autres momies.

En Janvier 1908, dans une petite sépulture du tombeau KV56, ont y a retrouvé une petite quantité de bijoux qui comportait le nom de Séthi II : Des bagues, des ensembles de boucles d'oreilles, des bracelets, des amulettes, une série d'ornements de collier et une paire de sandales ainsi que des gants en argent.

Bijoux au nom de sethi ii

 

accueil6he.gif

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×