Djoser

 Djoser

baraspshy4-1.gif 

 

Djoser (également connu sous le nom de (Netjerikhet, Tosorthos et Sésotho), vers 2670 av. J.-C.) fut le premier roi de la troisième dynastie d'Égypte, régnant pendant plus de vingt ans. Des érudits ont suggéré un règne de près de trente ans pour justifier le nombre de tombes, de temples et de monuments qu'il avait commandés. Certaines sources indiquent un roi nommé Sanakht comme le premier souverain de la Troisième Dynastie, mais cette revendication est contestée car le nom de Sanakht n'est connu que de deux reliefs, la liste des rois d’Abydos, et le papyrus de Turin. Le règne de Djoser, après Khasekhemwy, est beaucoup plus certain que les suggestions vagues d'un roi nommé Sanakht et il est maintenant accepté comme le premier roi de la Troisième Dynastie. Djoser est surtout connu pour sa pyramide à degrés, la première pyramide construite en Egypte, bien qu'il ait initié de nombreux autres projets de construction. Le pharon Djoser et sa pyramide à degrés de Saqqarah

On sait très peu de chose sur la jeunesse ou de la vie de famille de Djoser. Son nom Netjerikhet signifie «divin du corps» et «Djoser» est dérivé du symbole Djed, « la stabilité ». Il a succédé à son père, Khasekhemwy, le dernier roi de la deuxième dynastie, et sa mère était la reine Nimaathap. Son épouse se nommait Hetephernebti, qui était probablement sa demi-sœur. Bien qu'il fût courant pour le pharaon d'avoir une reine et des épouses inférieures, Djoser ne prit pas d'autres femmes que Hetephernebti.

Une fois sur le trône, il a presque immédiatement commencé à commander ses projets de construction. Djoser régna pendant un âge témoin des progrès de la civilisation sur le Nil tels que la construction de monuments architecturaux, les développements agricoles, le commerce et la montée des villes. Bien que les villes aient commencé à se développer pendant la première dynastie, sous le règne de Djoser, elles sont devenues plus nombreuses et l'architecture plus ornée

La stabilité du pays sous Djoser était due en partie à son succès à sécuriser ses frontières et à les étendre ensuite. L'expansion du royaume dans la région du Sinaï a été accomplie par des expéditions militaires. Il a vaincu les Libyens dans la bataille et a annexé une partie de leurs terres. La position du roi était liée à la capacité militaire et les victoires étaient un signe de la faveur des dieux. Les armées de Djoser ont donc fait honneur à son nom et à la patrie mais il est devenu légendaire, sans ces campagnes et bien avant que sa pyramide ne soit construite, pour une autre raison: la reconstruction du temple de Khnoum qui mit fin à une famine.Djoser 1

Le complexe pyramidal de Djoser est le meilleur exemple de la grande avancée dans la conception architecturale au début de la Troisième Dynastie. L'ornementation a été prise à un niveau beaucoup plus élevé et des symboles utilisés pour rappeler aux gens les bénédictions des dieux et l'harmonie de la terre. Le symbole Djed qui, en plus de représenter la stabilité, est associé au dieu Osiris, a été utilisé dans les piliers du temple T du complexe de Saqqarah et apparaît également sur d’autres monuments.

Malheureusement, toutes les précautions et la conception du complexe souterrain n'ont pas empêché les anciens voleurs de trouver un moyen d'entrer. Les biens funéraires de Djoser, et même sa momie, ont été volés à un moment donné dans le passé à l’exception de son pied momifié et de quelques objets de valeur oubliés par les voleurs. Cependant, sa pyramide à degrés et les bâtiments environnants du complexe demeurent le témoignage du grand roi et héros de son peuple.Img 4008

La Stèle de la Famine est une inscription de la dynastie ptolémaïque (332-30 av. J.-C.), longtemps après le règne de Djoser, qui raconte comment le roi a sauvé son pays, en l'an XVIII de son règne. Une famine a éclaté en Egypte qui a duré sept ans. Personne ne savait comment résoudre le problème et aucun des consultants de Djoser ne semblait être utile. Djoser fit un rêve dans lequel le dieu Khnoum, dieu de la source du Nil, vint à lui et se plaignit que son temple sur l'île d'Eléphantine (près d'Assouan) était en mauvais état et que les gens avaient perdu leur respect pour le dieu qui leur a donné la vie à travers la rivière.

 

Djoser consulta son vizir Imhotep et un de ses gouverneurs, Medir, et ils lui proposèrent de se rendre à l'île d'Éléphantine pour rendre hommage à Khnoum et voir la dégradation du temple. Djoser se rendit sur place et constata se que son rêve avait prédit. Il en érigea un nouveau à sa place. Une fois le nouveau temple achevé, la famine s'acheva et Djoser fut salué comme le héros de son peuple.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×