La période zéro

La période prédynastique est la dernière période de la préhistoire égyptienne. Elle fait la transition entre le néolithique et la formation d'un État par unification du pays et centralisation des pouvoirs aux mains des dynasties pharaoniques. La dynastie zéro se situe avant l’époque pharaonique de Narmer.

La chronologie de la période prédynastique, basée sur les noms des sites ou le début des étapes est attesté : Badari (5000-3900 av J-C), Amratien ou Nagada I (3900-3650 av J-C), Gerzéen ou Nagada II (3650-3300 av J-C), Semainien, Bas-Geerzéen ou Nagada III (3300-3050 av J-C). Cette dernière période inclut la dynastie « 0 ».

Des nomades commencent à cultiver la vallée du Nil vers 5000 ans av J-C. ils se sédentarisent et inventent l'agriculture : ils commencent à cultiver l'orge, le froment et le lin. Ils fabriquent aussi des poteries, des tissus de tiges de lin et des enclos pour les bêtes.

Pendant la période prédynastique, de 5000 à 3100 av J-C., Les fermiers  vivaient dans des maisons construites à l'aide de matériaux dégradables n'ayant pratiquement laissé aucune trace. Principaux centres prédynastiques : Hiérakonpolis et Nagada, tous deux en Haute-Egypte. Preuve à Hiérakonpolis d’un culte du dieu-vautour Horus.

Maisonmin 1

A cette époque, les Egyptiens étaient d’habiles artisans. Ils ciselaient de magnifique couteaux et poignards, en fixant des lames de silex sur des manches en os ou en ivoire.

Neolithique et predynastique


Dans le sable qui recouvrait les tombes, on a retrouvé des objets personnels, tels que des bijoux.

Collier1 1

Des poteries et des sculptures ont également était retrouvés. Les premiers potiers utilisaient le limon du Nil et l’argile.

Palette d hieraconpolis vers 3150  Figurine de femme epoque predynastique nagada i

Ils croyaient en une vie après la mort et enterraient les défunts dans des fosses couvertes de sable. La dépouille était couchée en position fœtale, sur le flanc gauche, la tête dirigée vers le couchant.

Momie il y a 5000 ans

Si les premières momies s’obtiennent « naturellement » grâce à la chaleur et l’air sec qui règnent dans le désert, il faudra des centaines d’années pour que les embaumeurs puissent enfin maîtriser la technique.

Le cercueil est né en Egypte à la fin de la préhistoire, à l’époque dite « prédynastique » (4500 – 3100 av. J.-C.). Les corps sont alors disposés en position fœtale, les genoux ramenés sur la poitrine dans des fosses ovales creusées à même le sol, et entourés de quelques objets de mobilier funéraire. La tombe à fosse sera utilisée jusqu’en 3300 avant J.-C.

Peu à peu cependant, la tombe va s’agrandir et ses parois vont se garnir de planches en bois ou de matières végétales.
Dans cet espace qui s’étend, le cercueil en bois ou en céramique va progressivement remplacer les premières enveloppes en peaux d’animaux ou en nattes de roseaux.

Rayonnement graduel de la culture gerzéenne tardive à partir de Hiérakonpolis jusqu’au sud de Canaan au nord et jusqu’au Soudan au sud. Plus ancien hiéroglyphes et premier témoignage de monarchie.Têtes de massues votives en pierre décorées et palettes en ardoise. Particulièrement célèbre la tête de massue décorée du Roi-Scorpion ; palette et têtes de massues du roi Narmer. Horus devient le principal dieu dynastique. Tombes royales à Abydos (Haute-Egypte).

 

 

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×