Alimentation

 Les plaisirs de la table

 

Les égyptiens faisaient trois repas par jours. Ceux du matin et du soir étaient plus copieux que celui du midi. Le pain et la bière , nourriture de base etaient fait à partir de blé ou d'orge. Les égyptiens manger du pain à tous les repas. Les femmes faisaient elles même leur pain. Les gâteaux étaient sucrés avec des dattes ou du miel. On mangeait beaucoup de fruits et de légumes. Les riches donnaient des banquets somptueux composés de viandes diverses arrosées de vin (Antilopes, gazelles, lièvres, cailles, grues), étaient au menu. Les pauvres se contentaient de repas sommaires et quasi-quotidien.

La journée d'un égyptien pauvre commence par le petit déjeuner qui à lieu vers 5 heures du matin, il est constituer de lait de brebis, des oignons, du pain, des galettes rôties et sèches, de l'huile de carthame, des dattes et des figues. A midi le repas se composer d'un pain fourré à la fève, de la bière, des oignons de la viande séchée, du fromage et des figues. Le dîner varis entre un canard pécher dans les marais ou du poisson manger cru, séché au soleil ou encore salé pour être conserver. On y ajoute quelquefois, les jours de fêtes, une oie rôtie à la broche, des pois chiches, des galettes molles, sortes de crêpes fourrées aux oignons et de la purée de pois chiche, des gâteaux secs. La graisse de canard est conservée dans des jarres qui sera utiliser pour composer quelques ragoûts à base de lentilles ou de haricots, qui amélioreront l'ordinaire.

                                                                                

Le boeuf, un mets de choix

On pense que même les Egyptiens aisés ne mangeaient pas de viande tous les jours. Dans un pays très chaud comme l'Egypte, ou le stockage de la viande ne pouvais se concevoir, elle devait être concommée dans les troix ou quatre jours suivant l'abattage de l'animal, sous peine de provoquer des maladies. C'est pourquoi le boeuf était considéré comme un luxe et ne pouvait réellement être consommé qu'à l'occasion de fêtes. Mais on sait que les sujets de Pharaon étaient de gros consommateur de boeuf. En témoignent les scènes  de boucherie et les processions d'animaux destinés à la consommation qui couvrent les parois des tombeaux. Le boeuf en question appelé ioua, est un animal de grande taille, très cornu, énorme et lourd, qui etait abbatu lorsqu'il devenait trop gros pour pouvoir se déplacer. Sous les Ramsès, les boeufs etaient emmenés au temple ou ils etaient inspectés avant l'abbatage, et seules les bêtes reconnues saines étaient tuées.

alimentation egyptienne

24 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (7)

1. Sébastien (site web) 15/09/2016

Nous vous invitons à découvrir le nouveau livre de Paul Ariès, qui nous convie à la première histoire politique de l’alimentation. Vous saurez (presque) tout de ce que mangeaient et buvaient nos ancêtres. Comment a-t-on construit l'(in)égalité des humains à travers la table ? Pourquoi les premiers grands banquets sont à l'origine des biens communs de l'humanité ?
Ce livre est le fruit de trente ans d'enseignement et de recherches : Une histoire politique de l’alimentation (éditions Max Milo, septembre 2016)
https://www.facebook.com/histoirealimentation/

2. lolipop 10/09/2014

Génial le site!!!!

3. decorte 10/10/2012

moi je ne suis pas d'accord avec le premier commentaire car je suis au lycee et j'ai eu 19.5/20 et je suis aller sur ce site là. Le premier raconte vraiment que des bêtises
joséphine

4. decroi 10/10/2012

trop cool le site pour un exposé super j'ai eu 20/20 et je suis au collège
émilie

5. clara 20/06/2012

koi c trop bien aréte 1 peu

6. moi 20/06/2012

trop cool

7. moi 23/12/2010

bien mais un peu trop complexe

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site