La sexualité

 

La sexualité 

 

Les sujets de pharaons n'étaient pas d'une pudeur maladive et vivaient leur sexualité sans complexe, ni culpabilité. La sexualité était parfaitement intégrée à la vie que les Egyptiens y font allusion de manière joyeuse. De même, elle semble très liée au désir d’enfanté, la virilité pour les hommes et la fertilité pour les femmes reste des notions primordiales et assure la plénitude dans l’au-delà. C'est ainsi qu'on a retrouvé des momies dotées de faux pénis ou de faux seins.

La virginité de la femme au moment du mariage n'est pas nécessaire, elle est tout au plus un cadeau que l'épouse fait à son mari. La plupart du temps, on encourage les jeunes gens à vivre des amourettes avant de s'unir car la fidélité devient de rigueur après le mariage. Les femmes infidèles ont recours à quelques recettes les assurant de ne pas se retrouver enceinte.

Les Egyptiens semblent se montrer léger à l'occasion, comme en témoigne des Ostraca représentant différentes postures érotique, sur le papyrus conserver de Turin il s'ensuit une série de dessins mettant en scène des postures érotique qui n'ont toujours pas gagnées le droit d'être exposer dans les vitrines du musé turinois.

Panneau de scène sexuelle

Les organes génitaux sont représentés dans bien des hiéroglyphes sans volonté de provocation, le dieu Min lui même est fréquemment peint en érection, symbole du dynamisme de la création.


sexualité


 L'homosexualité

Alors que le niveau de tolérance pour les personnes LGBT dans l'Égypte ancienne reste sujet à débat, la vérité se trouve dans les ostraca ainsi que la mythologie représentée dans les hiéroglyphes et l'histoire révélée sur les murs des pyramides qui confirme que les relations homosexuelles existaient au sein de la culture et des traditions égyptienne. De nombreux chercheurs suggèrent aujourd'hui que, bien que toutes les questions de sexe soient traitées comme quelque peu tabou, l'intolérance à l'homosexualité semblait un concept si étranger qu'aucun document ne montre la pratique comme interdite.

Relief  LGBT - tombe de Niankhkhnoum et Khnoumhotep Saqqara

Le dieu Seth était parmi les figures les plus colorées du panthéon égyptien. Seth, bien que marié à sa sœur Nephthys, est décrit comme se livrant à des activités sexuelles avec d'autres divinités masculines telles que Horus. Seth a été jeté dans une lumière terriblement négative dans de nombreuses histoires. Et tandis que ses frères et sœurs en âge de procréer Osiris et Isis représentent la vie, Seth représente le désert. Cela peut indiquer un certain sentiment négatif à propos de l'identité gay. Mais de nombreuses histoires montrent que même si Seth peut être qualifié de méchant, son homosexualité n'est pas ce qui l'a rendu ainsi

représentant d'Horus et Seth unifiant les deux terres qui composent l'Égypte.

 

37 votes. Moyenne 2.95 sur 5.

Commentaires (5)

Nefernathy
  • 1. Nefernathy | 12/04/2020
Merci pour vos remarques
Nous essayons de faire au mieux
Morgane
  • 2. Morgane | 14/08/2014
P. de Lorenzo : "De nombreuses fautes nuisent gravement..." Quand on veut donner des leçons, on veille à ne pas faire d'erreur soi-même.
Un grand merci pour ce site, très intéressant et instructif ! J'y trouve beaucoup d'informations qui m'aident beaucoup.
P. de Lorenzo
  • 3. P. de Lorenzo | 26/06/2014
Intéressant. Mais veuillez soigner votre orthographe. De nombreuses fautes nuit gravement à la lecture et au sérieux de vos écrits.
esther
  • 4. esther | 25/02/2012
juste pour partager, mes ideé es que l homme doit reconnaitre l existance de grand Dieu.a propos de du mariage, je veu commenté plus tard.ESSi
Senhadji
  • 5. Senhadji | 06/12/2009
Bonjour ,c'est très beau est admirablement bien fait . Toutes mes félicitations.
Je vais creer un site je peux me servir de vos dessins. Si oui tres grand merci. Cordialement.
Pharoukou

Ajouter un commentaire