Créer un site internet

La puberté

 

Les règles

 

Elles s’appelaient "  les purifications " grâce à elles les femmes se délivrent d’élément nocif. Pendant cette période une femme est dispensée de travailler et ne rentre dans aucune salle secrète du temple. C’est le dieu Seth, porteur de souffrance et de maladie, qui était tenu responsable de l’écoulement utérin. Les médecins égyptien avaient déjà identifié les problèmes d’aménorrhée ou d’inflammation vaginale qu’ils guérissaient avec des décoctions à base d’huiles et de plantesQuant à l’aspect pratique de la protection hygiénique, il apparaît que des serviettes de deux épaisseurs de lin étaient données au blanchisseur qui lavait les linges souillés avant d’être à nouveau réutilisé. Les Égyptiennes auraient également utilisé des feuilles de papyrus humidifiés puis roulés pour former un tampon.

Menstruations

La circoncision

C’est un rite initiatique qui fait passer les jeunes garçons à l’âge adulte (il s’agit de l’ablation du prépuce). Les prêtres pratiquent aussi ce rituel par soucis de propreté mais surtout de pureté, vis à vis du dieu qu’ils servent. Sous le nouvel empire, cette pratique est moins assidue, puisque sous cette période, même les pharaons ne sont pas toujours circoncis.

Bas-relief illustrant le rituel de la circoncision Tombeau d'Ankhmahor, Saqqarah (Égypte).
 

L’excision

Dans l’Egypte antique cette pratique de la clitoridectomie (il s’agit de l’ablation du clitoris) est faite mention dans de très rares textes parlant de « jeunes filles qui n'ont pas été coupées », suggérant qu'une mutilation rituelle pouvait avoir lieu.  Cette question est soulevée par un écrit de Platon : « L'une des coutumes observées avec un soin extrême par les Égyptiens consiste à élever chaque enfant qui voit le jour, et à pratiquer la circoncision des garçons et l'excision des filles. On n'a toutefois jamais retrouvé de momie de femme excisée. Mais les corps examinés étaient tous issus de la haute société. Peut-être les pratiques étaient-elles différentes dans les classes inférieures. Et, s'il est aisé de reconnaître la circoncision sur une momie masculine, il est moins facile sur une momie féminine. 

9 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (2)

Manuel Gournay
  • 1. Manuel Gournay | 13/04/2016
Bien sur que la clitoridectomie et l'ablation des petites levres etaient pratiquees dans l'Egypte ancienne. L'operation, decrite par des historiens grecs a une epoque plus tardive (operation rapide effectuee sur la fille pre-pubere) est attestee par divers documents comme un rite qui separait l'enfant pourvue d'un clitoris et de peaux a pipi de la femme propre et en controle de sa sexualite. Il est probable d'ailleurs que la coutume ait a une certaine epoque ete reservee aux femmes d'un certain niveau social comme a des pretresses, pour des raisons d'honorabilite et de proprete.
Chambouleyron Jacques
  • 2. Chambouleyron Jacques | 26/09/2010
L'excision n'existait donc pas dans l'Egypte ancienne.J'ai lu chez le Dr Gérard Zwang que Néfertiti ou Cléopatre l'avait été. Qu'en est-il ? Merci de votre réponse sur mon mel.

Ajouter un commentaire