Champollion

Jean-François Champollion

Champollion

 

Né à Figeac, dans le lot, en 1790, Champollion nommé " L’Egyptien ", est encore tout jeune lorsqu’il scelle son destin : Il est âgé de 11 ans quand il décide de se pencher sur le mystère des hiéroglyphes et surtout de le percer.

Son précepteur conscient des qualités de son élève, insiste pour que la famille Champollion place le petit au lycée de Grenoble. Grâce au préfet de l’Isère, Fourier, ancien membre de la campagne d’Egypte, fasciné par ce jeune prodige, lui accorde une bourse d’études… Champollion profite de cette opportunité pour perfectionner les connaissances linguistiques. En plus du Grec, latin et hébreu, il intègre à son royaume l’étude de l’Arabe, du syriaque, de l’araméen, dans le but de se rapprocher de l’Egypte et des hiéroglyphes.

Il achève sa scolarité à l’age de dix-sept ans, il part pour paris afin d’apprendre le persan et le copte. Surtout le copte, car il sait que seul le copte le conduira à résoudre le secret des hiéroglyphes. De retour à Grenoble il passe son doctorat et obtient un poste de professeur d’histoire à ces heures perdues, il étudie, feuillète, consulte, compare tous les documents issus de la campagne d’Egypte. Idéogrammes ? Phonogramme ? Il ne sait encore comment interpréter tous ses signes.

Pierre de Rosette Champollion retourne à paris ou il accède à la copie d’un document de première importance : la pierre de Rosette. Ecrite en 3 langues, Grec, Démotique et Hiéroglyphe, elle finit par donné à Champollion la clef du mystère.

Nous sommes le 14 septembre 1822 après plus de vingt ans de travail, Champollion vient enfin de percer le mystère des hiéroglyphes.

Il s’agit d’une écriture à la fois idéographique et phonétique. Malgré sa déclaration officielle à Monsieur Dacier il ne cesse d’approfondir ses recherches et finit par partir pour Turin à la recherche de la collection Drovetti.

Il revient de son voyage enthousiasmé mais une idée le tracasse, il voudrait se rendre en Egypte pour tester sa récente découverte.

En 1828 Champollion réalise enfin son rêve. Il s’embarque pour l’Egypte avec une expédition Franco-Toscane constituée de dessinateur expérimenté. Après quinze mois de voyage, d’Alexandrie à Assouan, il visite temples et tombes. Il est heureux de constater que son alphabet s’applique avec succès aux monuments Egyptien du temps des Romains et des Lagides. Son plus grand intérêt reste les inscriptions de tous les temples, palais et tombeaux de l’époque pharaonique.

Personnage hors du commun il s’éteint épuisé à l’age de quarante deux ans laissant derrière lui un travail considérable.

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. annabelle 24/11/2016

fun moi j'aime rais que vous fassier un sujet pierre de rosette car j'ai besoin de cela pour l'école

2. mjekerzaku 12/12/2010

ses tres bien car enfaites ses bien

3. 68 30/03/2008

Ce site est intéréssan jesper quil y aure d'otre choses

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×