Abou Simbel

Abou-Simbel

 

Considérés comme une des plus grandes prouesses techniques de l’architecture égyptienne, les deux temples spéos construits par Ramsès II à Abou-Simbel, au sud de la première cataracte en Nubie, surprennent par leur aspect colossal. Le premier était dédié aux deux principaux dieux de l’Égypte : Amon-Rê de Thèbes et Rê-Horakhty d’Héliopolis, le deuxième plus petit, célébrait la déesse Hathor et la reine Néfertari divinisée.

Le premier temple consacré à Amon-Rê et à Ramsès II lui-même, s’élève à 31 mètres de haut. Quatre colosses assis de 20 mètres de hauteur, flanquent la porte d’entrée. Le temple creusé dans la falaise jusqu’à 55 mètres de profondeur, comporte deux grandes salles à piliers, ainsi que diverses chambres annexes et un sanctuaire où quatre statues assis de Ptah, Amon, Ramsès II et Rê-Horakhty sont sculptées dans le roc.

Le deuxième temple plus au Nord est dédié à la déesse Hathor et à Néfertari. La façade est creusée de niches abritant six statues colossales de 10 mètres de haut représentant 2 fois la reine en Hathor, chacune étant encadrée de part et d’autre de statues du roi. Une grande salle à piliers hathoriques, est couverte de représentation du couple royale en compagnie des divinités.

Menacé d’inondation à cause de la montée des eaux du à la construction du barrage du lac Nasser sur le Nil, l’UNESCO organisa en 1960 une action de sauvetage internationale et les temples furent découpés en énormes blocs et remonter à 180 mètres plus loin sur le plateau rocheux situé 64 mètres plus haut reconstituant le cadre montagneux d’origine.

 Abou-Simbel

 

5 votes. Moyenne 3.40 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site